L’eau de foudre

Si il y a bien un phénomène naturel que j’adore, ce sont les tempêtes, et dans nos contrées plus particulièrement les orages. J’aime l’odeur de la pluie, le bruit fracassant du tonnerre, les nuages imposants qui s’accumulent, l’atmosphère particulière de ces moments où le ciel se fâche… Et que c’est bon de se sentir protégée par un toit, avec la possibilité de se préparer un thé bien chaud et de se lover dans ses draps en écoutant la pluie tomber et la foudre tonner ! Je suis vraiment reconnaissante pour ce genre de petites choses, qui font mon bonheur au quotidien.

En cette fin d’après-midi, il y eu de l’orage, mais je n’en avais jamais vu de tel : le ciel n’arrêtait pas de gronder, comme si la voûte céleste allait se craqueler ! J’ai été interpellée pas cette pluie sans fin et ce grondement sourd incessant : en ouvrant ma fenêtre et en respirant l’air frais et pluvieux, j’ai senti que les énergies de l’orage étaient plus présentes que jamais. Je suis allée sous la pluie quelques instants, j’ai posé mes pieds sur l’herbe mouillée, en tremblant de froid. Je sentais mon corps ancré à la terre, si petit sous cette foudre terrifiante Je me suis vue perdue dans le ciel, ballottée et trempée comme un petit avion de papier, entre deux éclairs. Mon instinct m’a poussé à recueillir de l’eau de cette pluie diluvienne, chargée des énergies de l’orage.

Lorsque l’orage s’est tu, j’ai récupéré l’eau et je l’ai utilisée pour renforcer le bouclier de mon aura, dont j’ai particulièrement besoin en ce moment. J’ai tracé sur mon cœur l’Ægishjálmur, ou le Heaume de la terreur, un symbole nordique composé de plusieurs runes destinés à protéger les guerriers au combat.

Puis, j’ai repassé les traits de ce signe avec l’eau d’orage, en formulant mon intention de protéger mon chakra du cœur des énergies malveillantes – j’en ai particulièrement besoin en ce moment. J’ai enfin fait couler le reste de cette eau glacée sur mon corps, et pendant un bref instant j’ai ressenti dans tout mon corps et de façon intense les énergies de l’orage, que je pouvais alors tenir dans le creux de ma main. Au final, il ne restait plus que quelques traces de l’Ægishjálmur, qui semblait s’être ancré dans ma peau comme une vieille cicatrice.

Enfin, j’ai médité sur cette action et ce que cela allait changer dans ma quête. J’ai attendu que l’eau sèche contre ma peau pour qu’elle en soit imprégnée. Alors, j’ai senti une boule de chaleur très intense au niveau de mon cœur, comme si il était enrobé d’électricité, alors que tout mon corps était froid : c’est une barrière qui est désormais en moi et que je peux activer pour parer toutes agressions.

La force de l’orage est en moi, je suis en paix.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’eau de foudre »

  1. Très joli texte dans lequel je me retrouve et qui me fait regretter qu’il n’y ait pas d’orage en cette saison. ..saison qui est pourtant ma préférée. Ce n’est décidément pas simple ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s