Projet élémental #3

FEU

P1010227

Ah, le feu…
C’est un élément particulier pour moi : il m’attire beaucoup et j’aime jouer avec lui, le problème étant que je n’ai pas conscience du danger d’être brûlé tant il me fascine. Je crois que c’est à la fois un élément que je respecte et que j’aime taquiner. Je ressens une étrange complicité avec lui, bien qu’il m’évoque la destruction, la stérilité de toute vie après la passion destructrice. Il me plaît, sûrement parce que j’ai un côté feu, étant donné que mon signe dans la lune est le sagittaire. C’est sans aucun doute l’élément avec lequel je me sens le plus complice et le plus proche.

Le feu est un protecteur. Aussi paradoxal que cela soit, j’ai toujours sû que par la proximité que j’entretenais avec lui signifiait qu’il était là pour me protéger. J’ai toujours été attiré par les moyens de protections aggressifs, et j’ai un lien très étroit avec mon athamé qui est feu ; malgré cela, je suis quelqu’un d’empathique qui refuse de faire souffrir. Mais parfois, je suppose que l’on ne peut pas éteindre le feu qui boue en nous.
Le feu est un aigle. Il m’est toujours apparu sous cette forme. Ainsi, je compte faire des quelques représentations d’aigles que je possède des gardiens qui protègeront mon foyer par le feu. Je ne peux pas voir plus puissant gardien, plus protecteur, plus impliqué, que lui : l’aigle de feu. Evidemment, comme le feu est un paradoxe pour moi, les aigles me font aussi peur : à chaque fois que j’ai rêvé d’aigles, ils étaient menaçant, me cherchaient pour m’enlever, étaient sombres et avaient des yeux de feu, une taille surnaturelle. Pourtant, ils me protégeaient.

SONY DSC

C’est un élément avec lequel je suis presque intime. J’ai émis une supposition à cette intimité, qui est sûrement erronnée mais qui vient du plus profond de mon instinct : ce serait d’avoir eu, dans une vie antérieure, un contact très fort avec cet élément, au travers d’une personne peut être.

Le feu réchauffe, réunit, permet aussi la vie, mais peut la reprendre à tout instant, provoquer la destruction de tout si la flamme n’est pas maîtrisée. C’est à mon avis l’élément le plus passionné et le plus difficile à contrôler.
Mais finalement, il n’est pas si méchant que cela. Après tout, n’a-t-il pas besoin de combustible pour exister ?  Il se nourrit de nos émotions, de nos passions, de notre humanité pour exister et pour nous réchauffer : sans nous, il ne serait pas, et sans lui, nous ne serions pas. N’est ce pas finalement une belle relation d’interdépendance ?

P1000568

Publicités

7 réflexions au sujet de « Projet élémental #3 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s