Passages, cycles et la nécessité de s’impliquer

En ce moment, je ne suis pas chez moi : je suis en stage dans une région qui m’est totalement inconnue, et que je ne cherche pas à connaître car je me perd très facilement et surtout car je suis très fatigué. Bref, j’étais au début totalement désenraciné, puis petit à petit j’ai réussi à trouver mes marques, notamment en m’impliquant davantage. Beltane est passé à la trappe pour cause de rédaction de mémoire, et ça m’attriste vraiment car les énergies étaient très attirantes, même pour moi qui préfère la période sombre.

P1040529

Ma tourmaline noire aux reflets vert

Heureusement, la magie et le spirituel sont là, tout d’abord parce que j’ai emmené quelques pierres avec moi, un « set de survie » disons, qui me permet de ne pas perdre connexion avec les énergies subtiles. Une pierre m’a d’ailleurs sauvée au tout début, une pierre que j’ai découverte : la tourmaline noire. Elle m’a permis de garder le cap, de ne pas paniquer, et m’a rappelé qu’après cette dernière ligne droite ce serait une libération sur tous les points.
Une magnifique aubépine et un jardin rempli d’herbes chères à mon coeur – du thym, du laurier, des roses… – est à portée de main, et surtout un soutien humain que je n’ai jamais eu auparavant.
Cette période où je suis « déconnectée » de ce qui m’est familier est sans aucun doute un de ces passages, de ces transformations qui ont lieu pendant la vie, probablement un passage aussi important que celui lorsque j’ai découvert la magie. Ce sont des moments plus ou moins long, plus ou moins souterrains, ou notre être se transmute, pour évoluer vers un état meilleur. C’est parfois nécessaire de détruire certaines choses et habitudes, couper certains liens : même si cela fait peur, c’est nécessaire pour une reconstruction meilleure.
C’est difficile à concevoir quand on le dit comme ça, mais quand on le vit (bien), on se rend compte de la nécessité de ces transitions.

P1040559

Aubépine, un arbre-fée…

J’ai appris pleins de choses sur moi, mon passé, et mon rapport aux autres, mais j’ai surtout décidé pendant cette période de lancer mon entreprise, une boutique ésotérique en ligne, dès que mes études seront terminées : si cela ne marche pas, je pourrais toujours chercher un travail par la suite. Je prie pour que cela marche, car je n’ai rien envie de faire d’autre comme métier. La réalisation que je ne suis bien que dans mon foyer ou dans la nature se fait de plus en plus ressentir aussi.

J’ai même eu le courage de faire un rituel, avec les moyens du bord – heureusement on a mis du matériel sur mon chemin… – assez impliqué, plus que d’habitude. J’ai pris conscience d’une situation qui ne pouvait plus durer et j’ai décidé d’agir, de m’impliquer. Et cette fois, je n’ai pas eu peur d’avoir un jugement erroné sur la situation, tout en prenant en compte le fait que j’ai une perception subjective.

Même si j’ai essayé d’apaiser un peu les choses pour être tranquille jusqu’à la fin de mon stage, je n’ai qu’une hâte : rentrer chez moi et donner enfin un sens à mes journées !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s